La lettre de Décembre 2017

Chers lecteurs et lectrices de la lettre du « Rendez-vous du 14 »,

voeux

Toute l’équipe du service diocésain de la Pastorale des Familles profite
de ce temps d’attente en la fête de Noël
et en la venue du Christ dans chacun de nos cœurs
pour vous souhaiter pour cette nouvelle année,
comme le dit si bien notre Pape François,
« La Joie de l’Amour ».

Pastorale des personnes divorcées et divorcées remariées

DISCERNER

Avec le regard de Jésus ,

à la lumière de l’Exhortation du Pape François « La joie de l’amour »

En ce dimanche 26 novembre , de 10H à 17H , à l’invitation de la Pastorale des personnes divorcées et divorcées remariées du diocèse , nous étions 20 personnes rassemblées à la Maison de la Trinité pour un temps d’échange et de partage autour du thème :

DISCERNER

une invitation au cœur d’Amoris Laetitia

 La matinée a permis à chacune des personnes présentes de se présenter au groupe puis d’exprimer ce que voulait dire pour elle « Discerner » . Eclairées par le témoignage d’un participant , des échanges par petits groupes ont permis à chacun(e) de partager ses convictions et parfois aussi ses interrogations . Trois pistes sont ressorties de ces échanges :

  • Discerner en regardant le chemin parcouru .. Faire la lumière .. Comprendre .. Analyser..Faire le point
  • Discerner pour préparer l’avenir , ouvrir les chemins possibles .. Faire la part des choses pour avancer .. Cheminer .. se construire ..
  • Discerner ne peut se faire seul(e) .. Importance d’être accompagné(e) d’où la nécessité de formation pour les personnes (prêtres,diacres ou laïcs) qui seraient appelées à suivre ce chemin de discernement 

La rencontre s’est poursuivie par un temps de convivialité autour d’un pique-nique partagé qui a permis de faire un peu plus connaissance et de poursuivre les échanges .

L’après-midi a débuté par un temps d’exposé : « Quand Amoris Laetitia parle de discernement »

Deux points retenus :(mais il y en aurait beaucoup d’autres)

  • Discernement et miséricorde sont indissociables : « Cela nous offre un cadre et un climat qui nous empêchent de développer une morale bureaucratique froide en parlant des thèmes les plus délicats, et nous situe plutôt dans le contexte d’un discernement pastoral empreint d’amour miséricordieux, qui tend toujours à comprendre, à pardonner, à accompagner, à attendre, et sur­tout à intégrer. C’est la logique qui doit prédomi­ner dans l’Église, pour « faire l’expérience d’ou­vrir le coeur à ceux qui vivent dans les périphéries existentielles les plus différentes » (N° 312)
  • Le discernement doit être à la fois personnel et pastoral : « On peut comprendre qu’on ne devait pas attendre du Synode ou de cette Exhortation une nouvelle législation géné­rale du genre canonique, applicable à tous les cas. Il faut seulement un nouvel encouragement au discernement responsable personnel et pas­toral des cas particuliers ..(N°300)

Par petits groupes,les échanges se sont poursuivis avec une question plus précise : Que souhaiteriez-vous voir se mettre en place dans le diocèse pour favoriser cette possibilité de discernement ?

Quelques propositions :

  • Formation spécifique à l’écoute et à la neutralité pour les accompagnateurs,
  • Faire une place dans les célébrations dominicales à l’information de la communauté sur les situations dites  « irrégulières »,
  • Proposer le témoignage de personnes divorcées dans les rencontres de préparation au mariage (des personnes ayant fait un chemin de discernement !)
  • Avoir une personne référente par paroisse, attentive aux personnes divorcées .

Un temps de prière a conclu cette journée de partage avec la lecture de l’Évangile du jour,fête du Christ Roi (Mt 25,31-46). Chacun a ensuite pu exprimer l’intention de prière qu’il avait écrite au cours de cette journée

Merci à tous pour cette belle journée de partage et de fraternité

Gérard LOISON

Clipboard01

Clipboard02

Clipboard03

Se former pour mieux préparer les couples au mariage.

Samedi 18 novembre 2017, des tablées joyeuses remplissent la salle Guillaume le Troubadour de la Maison de la Trinité. Jolies tables, bien décorées avec boissons chaudes, petits gâteaux … De quoi donner envie de partager !

Clipboard05

Le partage est justement au cœur de cette journée de formation destinée aux acteurs de la préparation au mariage du diocèse qu’a concoctée l’équipe de la Pastorale des familles.

Partager la vie, la foi avec les futurs mariés, c’est la mission des équipes de préparation au mariage qui sont de plain pied dans la démarche synodale « Avec les générations nouvelles, vivre l’Évangile ».

Partager, se former, c’était le choix de ces 31 personnes des Deux-Sèvres, dont 3 prêtres et 2 diacres, représentant 6 paroisses, et 24 personnes de la Vienne, dont 3 diacres, représentant 7 paroisses rassemblées en ce matin frisquet.

Mais partager nos vies, notre foi n’est pas si simple, pas toujours facile. Il est des questions qu’on hésite à aborder. La sexualité en fait partie, elle touche au plus profond de notre intimité

« Comment aborder la sexualité dans la préparation au mariage ? »Le thème du matinétait présenté par Sophie RÉMY, conseillère conjugale et familiale de Niort, qui participe avec son mari à l’équipe de préparation au mariage de la paroisse St Pierre et St Paul.

Clipboard04

Après le temps des présentations et une courte prière, nous étions invités, en petites tablées, à partager ce que nous faisons déjà avec les fiancés sur ce sujet difficile et pourtant essentiel dans la vie d’un couple.

Après ce temps d’échange, Sophie s’est largement appuyée sur l’Exhortation »Amoris Laetitia »du pape François (en particulier les chapitres IV et V souvent déjà lus par les participants) pour rappeler notre mission dans l’accompagnement des fiancés.

Les jeunes sont contents d’entendre parler d’amour. Nous sommes invités à accueillir chaque couple dans le respect de leur différence pour les rejoindre quelque soit leur cheminement et être des témoins de l’Amour inconditionnel du Christ,sans jugement, car Dieu seul connaît le désir profond de chaque personne.

La sexualité est une dimension de la personne: nous sommes des êtres sexués.Dieu a créé la sexualité qui est un don merveilleux fait à ses créatures. Le besoin sexuel des époux n’est pas objet de mépris, il ne s’agit, en aucune manière de mettre en question ce besoin » (AL 150).

Avec les fiancés, il est bon d’évoquer les attentes différentes de l’homme et de la femme, les difficultés liées à la chute du plaisir… à la naissance d’un enfant.  C’est important d’en parler concrètement pour dépasser les difficultés : grossesse difficile, fatigue, nuits courtes avec un bébé, etc

La sexualité doit être objet de conversation entre les conjoints nous dit le pape (AL154).

Sophie a parlé des différentes formes de fécondité mais elle a particulièrement insisté sur la priorité à donner au « couple conjugal » par rapport au « couple parental ».Il faut être à l’écoute l’un de l’autre, veiller à la santé de son couple, choisir la vie, s’aider mutuellement pour rayonner autour de nous.

Sophie invite aussi à parler de la contraception qui doit être le choix du couple et qui peut s’adapter aux étapes de la vie. On peut inviter les couples à s’interroger sur »Comment vivent-ils cela ?Quel respect du rythme biologique du corps de l’autre ?

Et pour terminer, elle nous a remis un questionnaire « Corps et fécondité » qui sera un outil précieux pour les couples accompagnateurs afin d’aborder plus facilement ce sujet dans la préparation au mariage.

MAIS PARTAGER, SUPPOSE D’ABORD D’ECOUTER!

« Notre écoute, fondement de la rencontre pastorale avec les couples que nous accompagnons » était le sujet de l’après-midi,animé par Lorraine CONTENT et Claude ROUSSEL, formatrices à Ecoute-Epheta.

Ecoute-Epheta propose une écoute téléphonique « écout’émoi » et un lieu d’accueil et d’écoute « écout’illes« (écoute familles) à Poitiers et à Montmorillon

.Clipboard06

Une mise en situation concrète, par atelier, nous a permis de repérer quelques difficultés pour vraiment écouter l’autre et le rejoindre dans son besoin d’être écouté: les jugements, les critiques, l’interprétation (à mon avis …), les conseils (tu devrais …),le soutien (moi aussi, ça me rappelle …), les questions (signe de  curiosité), l’indifférence, etc.

Les objectifs de l’écoute active permettent à la personne écoutée de se dire, de se soulager, de se comprendre, de s’expliquer, de donner du sens à son expérience, de se libérer, de faire la lumière, d’explorer ses émotions,de trouver une réponse à ses questions, une solution à son problème, de se mettre en route…

Il y a bien sûr des attitudes facilitantes dans l’écoute: l’accueil, la bienveillance, la disponibilité (se sentir ici et maintenant), le respect, le silence(pour que l’autre parle, il faut que je me taise), la tolérance, la confiance en l’autre, la considération positive inconditionnelle, l’empathie qui permet de se centrer SUR la personne qui parle et de se centrer EN soi pour l’écoutant.

Signifier sa compréhension peut se manifester par un silence en attention, par une reformulation, par un « oui », je comprends, par une demande de clarification.

Et pour terminer nous avons reçu un beau texte de Jacques SALOME dont voici un extrait:

« Quand je te demande ton écoute, je te demande d’être là, au présent, à l’instant si fragile où je me cherche dans une parole parfois maladroite, inquiétante, injuste ou chaotique. J’ai besoin de ton oreille, de ta tolérance, de ta patiente pour me dire au plus difficile comme au plus léger.Oui simplement m’écouter…sans excusation ou accusation, sans dépossession de ma parole « .

Il ne nous reste plus qu’à mettre tout cela en œuvre dans nos rencontres…beau programme !

Avant de nous séparer, nous avons proclamé à plusieurs voix l’ « Hymne à la charité » de St Paul et chanter

« Toi qui aimes ceux qui s’aiment car tu es l’amour. Dans nos vies comme un poème, fais chanter l’amour. »

Cette journée fut très riche par la qualité des interventions, par les échanges dans une ambiance amicale et fraternelle.Merci à tous.

Thérèse et Gérard LOISON

Une prochaine journée de formation est proposée le samedi 20 janvier de 9h30 à17h à Niort (144 avenue de Paris) sur le thème  » Expérimenter les outils qui mettent en œuvre les orientations diocésaines pour la préparation au mariage  » avec Isabelle Parmentier.

 INSCRIPTION AVANT LE 10 JANVIER.

Pour la Vienne auprès de Cécile et Frédéric Proux :proux.fredd@wanadoo.fr

Pour les Deux-Sèvres auprès d’Elisabeth et Yves Beauvais :elisabeth.beauvais@cegetel.net

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.